Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Roumanie

Baromètre de conjoncture CCIFER 2018

Uniquement 20% des entreprises estiment que les conditions pour faire des affaires en Roumanie sont favorables

Revue de presse  | 

Les résultats consolidés du Baromètre de conjoncture CCIFER pour l’année 2018 mettent en évidence que 34% des entreprises estiment que les conditions générales pour faire du business en Roumanie sont défavorables, 46% ont une perception neutre et uniquement 20% apprécient les conditions comme étant favorables.

La confiance dans le facteur politique atteint le seuil le plus bas historiquement avec 1,8 sur 5, en régression accélérée de 0,33 points par rapport à 2017 et de plus d’un point par rapport a 2016.

Ce pessimisme est reflété également dans la perception de l’attractivité de la Roumanie qui perd en une année aux yeux des chefs d’entreprise 0,53 points.

La perception d’une évolution négative des facteurs externes à l’entreprise (politique, économique, social et attractivité) conduit à une détérioration des perspectives pour les entreprises: la rentabilité perd 0,26 points par rapport à 2017, l’évolution des effectifs et les investissements pour le court terme sont également revus à la baisse.

Le baromètre général, agrégeant tous les indicateurs, se situe à 2,9, en perte de 0,23 points par rapport à 2017 et 0,63 points par rapport à 2016.

Les principaux facteurs d’inquiétude exprimés par les participants à cette enquête annuelle sont le manque de main d’œuvre, la hausse du coût du travail trop rapide pour être compensée par des gains de productivité, le manque d’investissements publics par la mise à niveau des infrastructures des transport et de santé, le manque de prédictibilité règlementaire et fiscale, combine à l’instabilité politique.

La Chambre française de Commerce et d'Industrie en Roumanie (CCIFER) a souligné récemment le besoin d’avoir une augmentation du salaire minimum corrélée avec la productivité des entreprises et la performance des salariés. Cette augmentation, nécessaire pour soutenir la convergence des indicateurs sociaux avec la moyenne européenne, doit rester prédictible et soutenable pour éviter de déstabiliser notamment les petites et moyennes entreprises, qui sont les plus vulnérables à ces changements.

La CCIFER réunit 550 entreprises membres avec un chiffre d’affaires cumulé de plus de 18 Mld d’euro et réunissant plus de 125 000 emplois directs. Coordinatrice entre juillet et décembre 2018 du comité de pilotage de Coalitia pentru Dezvoltarea Romaniei, la CCIFER poursuit avec ses partenaires la mise en place de politiques publiques qui soutiennent la compétitivité de la Roumanie, en accord avec les valeurs et les principes européens.